A quand un mouvement #Occupy dans l’informatique ?

#OccupyBILes 99% d’utilisateurs qui n’ont pas accès aux outils décisionnels vont-ils manifester aux portes de la DSI ? On en est pas là et si l’on cherche un quelconque #OccupyBI ou #OccupyBusinessIntelligence sur Twitter ou Google, on n’obtient aucun résultat significatif. Toutefois, dans l’affrontement du peuple face au système, ces richissimes multinationales que sont les géants de l’informatique pourraient bien devenir les prochaines cibles des mouvement de protestation. Et à ce petit jeu, les cibles qu’ils pourraient choisir ne sont peut-être pas celles que vous croyez !

Microsoft, la marque qu’on aime détester

Qui d’autre que l’éditeur le plus riche du marché devrait attirer l’ire des mouvement #occupy ? Microsoft, c’est un chiffre d’affaire de plus de 32 milliards de dollars en 2010, une marque mondialement connue et détestée par à peu-près l’ensemble des mouvements du logiciel libre tant pour ses pratiques commerciales agressives des années 90 et la personnalité pour le moins agaçante de son leader Steve Ballmer. Bref de quoi s’attirer tout les activistes de la terre ? Hé bien pas du tout, avec 188 occurences dans Google, « OccupyMicrosoft » est loin de se faire lever les foules.

Non sans humour, ce gagnant compulsif de Jeopardy s'élève contre IBM et plus particulièrement Watson, l'ordinateur qui l'a détrôné !


Pire : Le flamboyant milliardaire Larry Ellison laisse à peu près tout le monde indifférent : 94 « OccupyOracle » seulement. C’est plutôt décevant. Imaginez : vous achetez le yacht le plus luxueux au monde, les villas les plus somptueuses, des avions de chasse, vous faites même une apparition dans Iron Man 2… et personne ne s’en indigne !

Autre candidat sérieux, IBM. Le symbôle même de l’informatique, souvent considéré comme l’image même des USA et de leur impérialisme… n’intéresse plus personne : 17 mentions « OccupyIBM » seulement. Il y a pire : SAP contre qui pestent des milliers et des milliers d’utilisateurs les laisse totalement indifférents : 5 mentions ! Par contre, les multiples plans sociaux d’HP aux Etats-Unis et partout ailleurs ont laissé quelques traces dans les esprits : « OccupyHP » a été repris 226 fois sur le Web. C’est plus que Microsoft, certes, mais totalement négligeable face aux 127.000 mentions de « Occupy Wall Street ».

Les marques les plus proches du grand public dégustent le plus

Alors au chapitre des entreprises qui suscitent l’ire des twittonautes, on trouve Adobe. Ses annonces sur l’abandon partiel de Flash ont irrité les Flasheurs, résultat le « OccupyAdobe » obtient 840 participants. Mais Adobe n’est pas la marque informatique la plus haïe des mouvements des indignés, loin de là.  Et la c’est une vraie surprise : « OccupyApple » obtient 3.680 mentions, c’est beaucoup plus que Google dont l’ « OccupyGoogle » n’en obtient « que » 1.450. Le champion, c’est Facebook. Selon Google,  »OccupyFacebook » a été mentionné 6.300 fois.

Ce contenu a été publié dans Humeur, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>